Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

 


Agoraphobie

La plus fréquente des phobies est l'agoraphobie, l'incidence en France est évaluée par les psychiatre à 2 % de la population et touche en majorité les femmes.

Définition : Lorsque les symptômes du trouble panique poussent le sujet à éviter les situations d’où il pourrait être difficile de s’enfuir ou dans lesquelles il pourrait ne pas trouver de secours en cas d’attaque de panique inattendue ou facilitée par la situation, on posera le diagnostic d’agoraphobie.
 
Terme qui désigne un ensemble de phobies apparentées, en particulier la crainte de quitter son domicile, la peur des magasins, des foules et des endroits publics. Ce terme comprend aussi la peur de voyager seul en bus, avion ou train.
 
Attaque de panique et trouble panique :

Voici le shéma de fonctionnement de ce trouble :
 
Shéma agoraphobie
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Selon la définition communément admise (DSM-III-R), le trouble panique est diagnostiqué lorsqu'une personne subit au moins quatre attaques de panique en l'espace d'un mois, attaques survenant de manière imprévisible et suscitant la crainte persistante d'une rechute.
Au cours d'une des attaques - présence d'au moins quatre des symptômes suivants :
 
- Sensation de "souffle coupé" ou sensation d'étouffement
- Etourdissements - sensation d'instabilité ou impression d'évanouissement
- Palpitations ou accélération du rythme cardiaque
- Tremblements ou secousses musculaires
- Transpiration
- Sensation d'étranglement
- Nausée ou gêne abdominale
- Dépersonnalisation ou déréalisation
- Sensations d'engourdissement ou de picotements
- Bouffées de chaleur ou frissons
- Douleur ou gêne thoracique
- Peur de mourir
- Peur de devenir fou ou de commettre un acte non contrôlé. 

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définit l'agoraphobie de la manière suivante (CIM 10-F40):

"Groupe relativement bien défini de phobies concernant la crainte de quitter son domicile, la peur des magasins, des foules et des endroits publics, ou la peur de voyager seul en train, en autobus ou en avion. La présence d'un trouble panique est fréquente au cours des épisodes actuels ou antérieurs d'agoraphobie. Parmi les caractéristiques associées, on retrouve souvent des symptômes dépressifs ou obsessionnels, ainsi que des phobies sociales. Les conduites d'évitement sont souvent au premier plan de la symptomatologie et certains agoraphobes n'éprouvent que peu d'anxiété, car ils parviennent à éviter les situations phobogènes."
 
Le traitement de l'agoraphobie 
 
Le traitement de l'agoraphobie implique deux approches: d'une part, supprimer l'angoisse originelle, et d'autres part, supprimer toutes les associations qui ont été enregistrées à causes de cette angoisse.

Ainsi vous pouvez vous rendre sur le lien ci-joint pour visualiser un cas concret de traitement de l'agoraphobie par le Cabinet Pierre DeClercq


La suppression de l'angoisse demande une exploration de l'inconscient du patient, pour mettre à jour les mécanismes de déclenchement et d'entretien de la peur. Il s'agit de processus inconscients qu'il peut parfois être bon de rendre conscient, mais parfois il vaut mieux les laisser inconscients, cela n'empêche pas de les arrêter. Tout dépend du patient et des raisons qui lui ont fait "oublier", ou refouler, les évènements à l'origine de sa peur.

En ce qui concerne les associations faites par le patient pendant ses crises d'angoisse, le travail est différent et plus facile, par contre il peut être plus long. Il faut traiter chaque stimulus séparément et faire une ou plusieurs techniques de désensibilisation, par exemple une désactivation d'ancrage. Lorsque le patient a appris un certain nombre de ces techniques lors des séances d'hypnothérapie, il a tout intérêt à continuer par lui-même en utilisant l'autohypnose.

 

 
Pierre Declercq Hypno-Praticien
© 2017 hypnose, bordeaux, hypnose, merignac, stress, tabac bordeaux, hypnothérapeute Bordeaux
Site réalisé par MDMC Conseil